logo

Voir tous les articles

"Je ne voulais pas croire que je vivais une dépression sévère" Manuella, patiente.

PORTRAIT

Vik

Par : Vik

Publié il y a 8 mois

“Les symptômes de ma dépression sévère sont apparus en 2016  : troubles du sommeil, idées noires, pleurs. Ça a commencé par des problèmes au travail. Je suis alors allée voir mon généraliste toutes les semaines pour des somnifères…pendant 9 mois ! Il essayait bien de me mettre en garde, de me dire que ce n’était pas juste une mauvaise phase au travail, que je devais consulter un psychiatre... Mais je ne voulais pas croire en la dépression. Jusqu’à ce qu’une grave crise de panique et d’idées noires me secoue complètement. Cette fois-ci, mon généraliste ne voulait plus rien savoir, il m’a envoyé voir un psychiatre avec qui ça ne s’est pas bien passé, qui m’a à peine écouté et prescrit des antidépresseurs que je n’ai pas pris…Mon état ne s’améliorait pas au point que mon fiancé a commencé à voir une transformation chez moi, je n’étais plus la même. Quand on est en dépression on est biaisés on a plus de raisonnement logique. Les proches peuvent jouer un rôle très important en parlant ouvertement et franchement à la personne aimée, sans avoir peur d’être honnête.

J’ai réussi à trouver un équilibre dans ma dépression sévère

Après des mois de dépression, je pensais aller mieux. Je m’étais mariée entre temps et avais pris trois mois de repos au travail. Mais dès la reprise, les crises d’idées suicidaires ont repris. Je restais toute la journée à regarder dans le vide. Je sentais bien que ma dépression prenait une autre tournure. Cette fois-ci mon mari a insisté pour que je vois un autre psychiatre. Celui-ci m’a écouté jusqu’au bout sans me juger. Cela faisait un bien fou. Il m’a aussi donné un traitement mélange de neuroleptiques, d’anxiolytiques et d’antidépresseurs. À partir de là, j’ai commencé à revivre, à pouvoir refaire des petites choses comme ranger ma maison et à reprendre le goût à des choses. En 2019 j’ai quitté mon travail. Malgré les effets secondaires, les traitements ont sauvé ma vie. Ils m’ont aidé à me remettre en mouvement. Je sais que je suis toujours fragile face aux épreuves de la vie, mais j’ai trouvé mon équilibre. J’ai commencé un blog sur la dépression et je me suis formée au coaching pour accompagner les proches de personnes qui vivent avec la dépression. J’ai surtout réalisé que je pouvais reprendre le cours de ma vie et c'est ça qui est énorme." Manuella, 32 ans.

Merci à Manuella d'avoir partagé son histoire avec la communauté Vik pour aider celles et ceux qui passent aussi par cette épreuve. Son témoignage en aidera plus d'un(e).

Manuella est aussi fondatrice de deux podcasts pour aider les patients et les proches à mieux gérer la dépression :

  • "Jamais sans mon dépressif" à retrouver ici.
  • "Raconte-moi ta dépression" à retrouver ici.

Et n’oublie pas, ton app gratuite Vik Dépression est là pour toi au quotidien. 💛

👉 Sur IOS : https://cutt.ly/kfY6lcx

👉 Sur Android : https://cutt.ly/CdMJviG

Courage ❤️

Vik

share