logo

Voir tous les articles

Mon histoire avec le cancer de l'ovaire

PORTRAIT

Vik

Par : Vik

Publié il y a 9 mois

“J’ai découvert mon cancer de l’ovaire un peu par “hasard” il y a deux ans. Avec mon mari nous nous étions inscrits à des cours de krav maga (un sport d'auto-défense) et j’ai pris un coup dans le bas ventre. Le soir même, j’ai commencé à gonfler et à devenir très très bleue au niveau du pubis, de façon anormale. C’est ce qui m’a poussée à aller consulter et faire mon frottis.

Le médecin dit que c’est probablement rien, et que c’est lié au mauvais coup reçu. Les résultats du frottis mettront 7 jours à arriver, mais entre temps, je me mets à saigner hors des règles, mon ventre se tend.

Un soir, je reçois un coup de téléphone du labo qui me dit de me rapprocher de mon médecin. Celui-ci m’annonce alors qu’on a trouvé des cellules cancéreuses au frottis mais qu’il ne faut pas s’inquiéter. Cela peut être beaucoup de choses, comme le cancer du col de l’utérus qui se soigne très bien par exemple… Et après tout, il n’y a pas d’antécédents de cancers du sein ou gynécologiques dans ma famille.

Mais le lendemain, je me mets à saigner à tel point que je me rends aux urgences et en une heure je suis hospitalisée. On me trouve une masse de dix centimètres. Trop gros pour le retirer dans cette structure, je suis envoyée devant un Professeur qui m'hospitalisera une semaine plus tard. Une laparotomie sera nécessaire pour me retirer la masse et la faire analyser. J’ai peur, mais à ce stade personne à l’hôpital n’ose encore prononcer le mot cancer."

Comment j'ai vécu l'annonce

“A l’annonce de mon cancer j’ai tout de suite pensé à mon mari qui était à côté de moi, je me suis dis le pauvre, il va avoir tellement de peine pour moi. Alors devant le médecin qui nous annonçait cela, j’ai essayé de faire bonne figure. Après tout, je suis une battante, je ne me laisserai pas faire.

Mais j’ai quand même été abasourdie. Il ne mâchait pas ses mots et j’appréciais. Prochaine étape : on enlève l’utérus, les ovaires, les ganglions, le tablier graisseux et on explore la cavité, les intestins, le côlon puis on commencera une chimio... Sur ces mots, une énorme chaleur s’empare de moi, ce n’est pas possible je dois être ailleurs… Alors j’utilise l’humour, je demande au Professeur combien de kilos je vais perdre si on m’enlève tout ça.

C’est crucial dans ces moments. Je l’ai beaucoup utilisé l'humour pour affronter cette épreuve, à tel point qu’à l’hôpital on a commencé à m’appeler “le phénomène”.

Ce que je dirai aux femmes aujourd’hui, c’est d’être à l’écoute de votre corps, palpez-vous les seins, le ventre. Le problème c’est que les symptômes du cancer de l’ovaire sont si banals qu’il faut vraiment un suivi régulier chaque année. Et surtout demander à se faire dépister du gène BRCA1 en cas d’antécédents de cancers dans la famille (le fameux gène d’Angélina Jolie). La surveillance est impérative.

Ce qui l'a aidé à mieux vivre avec son cancer de l'ovaire

“Quand on m’a annoncé que j’allais devoir faire de la chimio la première question que j’ai posé c’est “est-ce que je vais perdre mes cheveux ?” Toutes les chimios ne le font pas forcément. Mais dans mon cas oui... Les cils, les cheveux, les poils, les stigmates des opérations, les muscles qui fondent...

Je me suis demandée mais que va-t-il me rester de féminin ? Ce qui m’a aidée c’était de continuer, continuer à aller de l’avant. J’ai travaillé et fait du sport jusqu’à la veille de ma chimio.

J’ai eu de la chance d’être bien entourée aussi. Mes amis ont réuni 1 000 euros pour que je m’achète une perruque. Car une bonne perruque est très peu remboursée.

J’ai eu besoin de parler de ma maladie à qui voulait l’entendre, mes amis, ma famille (pas de psy, je ne le souhaitais pas) et puis au bout d’un moment je me suis aperçue que je ne parlais que de ça toute la journée, tout le monde voulait savoir comment j’allais, ce que disaient les médecins, comment je me sentais… Même si cela partait d’une bonne intention, j’en ai eu marre et j’ai donc créé une page instagram "cancer_ovaire_macange" pour centraliser les infos .

Ensuite je me suis rendue compte que ça a aidé beaucoup de femmes aussi. Il y avait un vrai besoin d'info à ce sujet. Ce que je conseillerais aux femmes qui passent par là (dans la mesure du possible), c’est de continuer à bouger : les promenades, la nature, le mouvement... C’est tellement important autant physiquement que mentalement !

J’ai continué à faire du krav maga à mon rythme, j’ai eu beaucoup de retard, mais j’ai quand même obtenu ma ceinture jaune et je compte bien passer la ceinture orange prochainement !”

Ce que son cancer lui a appris sur la vie

“Finalement on est bien plus fortes qu’on le croit, c’est dingue ! Au final je suis là, je continue : mon travail, mon sport, ma vie et je vis plutôt bien. Il y a même des jours où je n’y pense pas. Je me suis aussi rendue compte de ce qui est important.

Dans mon cas j’ai toujours été quelqu’un d’assez impatiente et là j’ai appris à ralentir. À accepter que tout ne rentre pas dans des cases et à ne plus regarder en arrière. Ce qui est fait est fait. Quant au futur je ne peux pas le prédire. Tout ce qui compte c’est maintenant.

Avec mon mari on n’a pas d’enfants, on n’en a pas voulu alors on se focalise sur nous et nos animaux. On se fait de beaux weekends, de bons restaus, des balades, on profite de la vie ! Et puis ce qui est important c’est de bien s’informer sur sa maladie auprès de personnes compétentes et pas Google…

Il faut aussi s’autoriser à craquer, à pleurer, hurler, mais toujours continuer. Aujourd’hui mon objectif perso est de retrouver mon corps d’avant la maladie c’est-à-dire musclé mais avec toutes mes blessures physiques qui seront là pour me rappeler de toujours continuer à me battre !”

Angélique Macange, atteinte d'un cancer de l'ovaire, a partagé son histoire avec vous pour aider d’autres femmes. Bravo à elle et à toutes les femmes qui se battent chaque jour contre les cancers gynécologiques.

Besoin d’infos ou de conseils pour mieux gérer ton cancer de l’ovaire ? Télécharge gratuitement Vik Ovaire sur IOS & Android, je suis là pour toi ! 👇🏻
IOS : https://cutt.ly/rd24kkB

Android : https://cutt.ly/Gd1UGhW

Beaucoup de courage,

Vik. ❤️

share