logo

Voir tous les articles

Le chemin de la maladie n'est pas linéaire

CONSEIL

Camille, patiente experte et coach santé

Par : Camille, patiente experte et coach santé

Publié il y a 8 mois

"Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet sensible “l’acceptation ou l’appropriation de sa maladie”. Elle mène à un état de calme où l’on met son énergie à cohabiter avec la maladie. Cela ne veut pas dire qu’on se résigne, on admet simplement qu’aujourd’hui, elle fait partie de notre vie. 

On peut passer de nombreuses heures dans notre tête à essayer de comprendre pourquoi nous, comment remédier à cette maladie, quelle en est la cause, comment en est-on arrivé là. Ces nombreuses heures peuvent permettre de garder espoir, que les choses sont réversibles, cultiver notre foi, que les choses arrivent pour une raison, nous enseignent des apprentissages, que nous faisons partie d’un tout plus grand que nous. 

Pour moi, comprendre est la première étape : mais pas une fin en soi. Ce qui fait la différence c'est le choix de ses actions. 

L'appropriation de la maladie est composée de plusieurs étapes : 

  • Le choc et le déni : nous mettons des mots sur la maladie, sur les symptômes. 
  • La colère, la rébellion : nous recherchons un coupable, nous, le professionnel ou l'univers. 
  • Le marchandage ou la dénégation de la maladie chronique : je vais trouver une solution. 
  • La dépression ou l’anxiété de la maladie : on comprend que cela va devenir permanent, que ce n’est pas négociable. Notre estime de soi peut alors en prendre un coup car nos capacités sont réduites. 
  • L'acceptation ou appropriation : nous allons reconstruire notre vie et la réorganiser.  

Sauf que... Ce n'est pas linéaire, et tu peux naviguer de l'une à l'autre, avoir cette sensation de revenir en arrière. Ce qui peut faire la différence, c'est de le savoir, car tout passe, et tu peux vite te retrouver de nouveau dans la phase d'énergie et de motivation pour enfin passer à l'action. 

Mais alors que faire ?

  • Se faire accompagner pour connaitre nos nouvelles limites mentales, physiques, et se re-connaître par des thérapeutes ou coach spécialisés.
  • S’entourer de nos pairs : grâce aux réseaux sociaux, à des groupes de parole et des associations de patients.
  • Cultiver sa dimension spirituelle : croire en quelque chose de plus grand, que la maladie a un sens, qu’avec elle viennent des enseignements précieux. 

Voici quelques ressources pour aller plus loin dans ton acceptation :  

  • L'acceptation radicale de Tara Brach. 
  • Un retour à l'amour : manuel de psychothérapie spirituelle Marianne Williamson.

On se retrouve sur Hola Eczéma pour s’entraider. 🥰"

Camille, ta coach santé 💪

share