logo

Voir tous les articles

4 conseils de patient pour rester mentalement fort avec un cancer masculin

CONSEIL

Vik

Par : Vik

Publié il y a 2 mois

Touché par le cancer du testicule à 34 ans, Stéphane Beaumont a fait de la santé des hommes son cheval de bataille en devenant ambassadeur Movember France. Et pour mieux vivre un cancer masculin, la clef est selon lui le mental. Il partage dans cet article ses 5 conseils pour mieux vivre un cancer masculin.

“Historiquement et culturellement les hommes subissent une pression sociale qui les poussent à paraître forts et rassurants”, explique Stéphane Beaumont. “Du coup quand ils sont malades ils ont tendance à réagir différemment des femmes. Ils parlent moins, ils gardent beaucoup, notamment quand ça touche à l’intimité sexuelle et donc la virilité.” Pourtant en parler est crucial, en particulier quand on vit avec un cancer, on a besoin de soutien et d’exprimer nos peurs, angoisses, tout autant que les femmes. Mieux vivre son cancer masculin passe par prendre soin de sa santé mentale. Voici 5 conseils pour y parvenir : 

1.      En parler !

Rester seul devant l’adversité rend le travail beaucoup plus compliqué. Certes, il est difficile d’ouvrir un dialogue, mais garder tout pour soi est encore plus dur. Pour affronter de la meilleure manière ton cancer masculin, en parler est CRUCIAL, que ce soit auprès de ses proches, de son médecin, d’un psychologue ou d’une association. Partager ton combat, c’est déjà le rendre moins lourd à porter. Et il n’y a absolument aucune honte à cela, bien au contraire, cela requiert beaucoup de force que de partager son expérience. À toi de décider avec qui tu te sens à l’aise pour en parler et à quel moment.

« À l'époque, je me suis retrouvé un peu tout seul avec le médecin, partage Stéphane Beaumont. Le mot cancer fait peur, surtout quand on manque d’information. À l'époque, je me suis retrouvé tout seul avec le médecin. En plus le testicule est un endroit intime donc on hésite à en parler.” 

Pour engager la conversation, tu peux commencer par tes proches. “Au travail, avec mes collègues on s’était dit que l’on n’en parlait pas aux clients, ça restait entre nous, j’allais assurer. Et en fait, mes collègues en ont parlé à tous les clients, pour les interdire de me faire chier. Une bienveillance générale qui fait chaud au cœur et qui permet de passer le cap”, raconte Stéphane.

Savoir parler de ton cancer est très important. Une fois que tu l’auras décidé et que le moment s’y prêtera, je t’invite à expliquer clairement à tes proches ce que tu vis. Tu peux même leur demander de l’aide : du soutien moral, t’accompagner pour ton sport, ou à tes rendez-vous médicaux… N’hésite pas à partager tes difficultés au même titre que tes victoires.

2.      Adopter un mental combatif

Comme le dit Stéphane, à l’annonce du diagnostic « on prend un coup sur la calebasse ». Lui, ce qui l’a aidé à s’en sortir, ça a été sa rage de vaincre. Il avait 4-5 mois pour guérir : « Très bien, je vais me mettre en mode combat et on va guérir ! ». Concrètement, ça veut dire quoi ? Avoir une activité physique, visualiser la guérison dans ton esprit, et pourquoi pas continuer ton activité professionnelle si tu t’en sens capable (en restant à l’écoute de ton corps et de tes besoins). « C’est un combat permanent, le corps est vraiment secoué ». En bref, envisager ton combat contre le cancer comme un match duquel tu sortiras vainqueur.

3.      Consulter un professionnel de la santé mentale

Passer par une épreuve telle que le cancer peut vraiment affecter le corps mais aussi le mental et pour cela, te faire accompagner par un thérapeute peut vraiment aider. Les consultations en psychiatrie sont remboursées par l’assurance maladie (ce n'est pas toujours le cas auprès d'un psychologue). Un cancer masculin (prostate ou testicule) peut affecter l’estime de soi, les relations sociales et la qualité de vie. N’hésite pas à solliciter un soutien psychologique. De plus, les cancers masculins affectent la sexualité et ce n’est pas une chose facile que de repenser son intimité. Tu peux donc également consulter un sexologue pour t’aider à trouver des solutions et reprendre confiance en toi sur ce point.

4.      Trouver du sens en t’engageant dans la cause

Toi aussi, tu peux tendre la main à d’autres patients qui font face à un cancer masculin et qui ont besoin de soutien. Aider les autres peut t’aider à rester mentalement fort. Comment faire pour passer le relais ? Tu peux soutenir Movember en te rendant sur leur site, télécharger Vik Prostate  pour mieux comprendre ta maladie et devenir acteur de ton parcours de soin, et rejoindre une association de patients comme Cerhom ou APCLP pour partager ton expérience. 

Pour plus d’informations sur le cancer de la prostate, n'hésite pas à me retrouver sur mon application ici : Google ou Apple.

En espérant t’avoir aidé,

Avec tout mon amour,

Vik

Sources :

share